Ce qui s'appelle encore peau

Du 19 au 24 avril, nous recevons en résidence de création la compagnie Jeanne Simone autour du spectacle Ce qui s'appelle encore Peau.

Note d'intention

 

Ce qui s'appelle encore Peau est une pièce chorégraphique, textuelle et sonore, destinée au plateau de théâtre. Cinq artistes, danseurs, musiciens et artiste vocale, y déploient une écriture qui questionne notre corps social en relation, en friction, avec notre corps animal, organique.

 

Cette pièce s’imagine en allers retours, transformations, décompositions, d’un groupe d’hommes et femmes à un groupe d’humains, de personnes à un organisme vivant et protéiforme.

 

Ce qui s'appelle encore Peau serait une histoire de membrane tissulaire, de groupe, de plis et de traces, de micro politique, de graisse et de poils, d’organicité, de résistance et d’élasticité.

 

Autour de la chorégraphe Laure Terrier, se retrouvent des artistes avec lesquels elle collabore depuis de longues années. Tous impliqués physiquement au plateau, la plupart d’entre eux ne sont pas danseurs de formation. C’est un choix que d’aborder le corps et l’espace en mouvement avec ces gens-là et ces corps-là, néanmoins habitués de longue date au travail corporel, à ses exigences.

Ils apportent une qualité de présent plus intense, ils offrent leurs fragilités, leur liberté, leur singularité et composent avec, littéralement. Leur aspérité est le sujet même de ce spectacle : parler de l’humain à l’humain, sans hauteur, en miroir.

 

Zoom sur Laure Terrier, chorégraphe et danseuse

 

Chorégraphe et danseuse, Laure Terrier n’en finit pas de malaxer les relations du corps à l’espace public au travers des créations portées par la compagnie Jeanne Simone. L’usage des lieux comme fil conducteur, elle invente patiemment un rapport au spectacle, à la danse, qui témoignerait de nos rapports singuliers au monde qui nous entoure et nous façonne, pour lui offrir d’autres possibles.

Elle collabore régulièrement avec d’autres compagnies, en tant que soutien à l’écriture corporelle, telles que la Cie de Sirventes, Le Petit Théâtre de pain, La grosse situation... et s’est beaucoup nourrie des approches de Julyen Hamilton, Patricia Kuypers, G. Hoffman Soto, Lulla Chourlin tout en vadrouillant en tant qu’interprète au côté des chorégraphes Nathalie Pernette, Laure Bonicel, Odile Duboc. Elle s’investit aussi avec plaisir dans les projets d’Opéra Pagaï, de l’Ensemble Un…

 

Laure Terrier est l'une de nos artistes complices de la saison 20-21 que l'on a retrouvé tout au long de la saison 20-21 avec Gommette en novembre 20 et A l'Envers de l'Endroit ( initialement prévu en novembre 20 mais reporté en juin 21).

Mathieu Mellec
Mathieu Mellec

Quelques mots sur la compagnie

 

Depuis 2004, Jeanne Simone, compagnie de danse bordelaise, explore une dramaturgie des corps en relation aux espaces, et très spécifiquement, ceux de nos quotidiens. L’attention aux lieux et à leurs usages nourrit leur réflexion et leur écriture chorégraphique et sonore.

 

Observer, détourner, prendre soin, révéler. Décaler nos points de vue d’usagers, renouveler nos relations aux environnements qui nous façonnent. Traverser d’intime l’espace public, mettre en coprésence nos états perceptifs à la vie quotidienne… Les créations de Jeanne Simone questionnent la fragilité, l’appétit, l’éclat de l’être dans ses espaces quotidiens et interrogent les possibles du vivre ensemble.

 

Compagnie habituée à explorer l'espace public, à créer « pour et dans » les espaces de notre quotidien, avec Ce qui s'appelle encore peau, elle s'offre comme une halte dédiée au plateau pour y requestionner ses manières d’écrire. Laure Terrier ressent le besoin d’isoler les corps de l’environnement urbain et d’observer ce qu’il reste de cette Polis dans chaque pore de la peau, d’observer comment l’extérieur influe sur les structures internes, de tester les relations entre corps social, corps politique, corps sensuel et performatif. Elle s’extrait donc– un temps – de l’espace public, pour le faire advenir au plateau.

 

Jeanne Simone est une compagnie que l'Espace d'Albret a accueilli en novembre 2020 avec le parcours artistique Gommette à l'école Marie Curie. L'autre spectacle A l'envers de l'Endroit programmé également en novembre a été reporté en juin prochain en raison du contexte sanitaire.



 

En savoir plus ?

 La sortie de création est prévue à l’automne 2021.

Ce spectacle sera programmé au cours de la saison 2021-2022 de l'Espace d'Albret.

 http://newsite.jeannesimone.com/spectacle/peau/

 Jeanne Simone

 


Distribution
Chorégraphie, mise en scène et interprétation : Laure Terrier | Écriture textuelle, sonore et interprétation : Anne-Laure Pigache, Céline Kerrec, Camille Perrin, Mathias Forge | Mise en lumière : Éric Blosse
Mise en son : Loïc Lachaize | Administration de la production : Marilyne Peter | Production/diffusion : Adeline Eymard | Administration : Virginie Franceschinis

Coproductions et accueils en résidence
La Mégisserie, scène conventionnée d’intérêt national, art en territoire, pour les arts, les imaginaires et l’éducation populaire, St Junien (87), Le Glob Théâtre, scène conventionnée d’intérêt national art et création, Bordeaux (33), L’Empreinte, scène nationale de Brive-Tulle (19), La Métive, lieu de résidence artistique, Moutier d’Ahun (23), Culture Commune, scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais, Loos-en-Gohelle (62), Le Carré-Les Colonnes, scène nationale de St Médard-en-Jalles/Blanquefort (33), L’Avant-Scène Cognac Théâtre, scène conventionnée art et création pour les arts du mouvement, Cognac (16), Théâtre des Quatre Saisons, scène conventionnée, Gradignan (33), Espace d’Albret, Nérac (47), L’OARA, Office Artistique de la région Nouvelle-Aquitaine (33)
Soutien au projet de création DRAC – Direction Régionale des Affaires Culturelles – de la Nouvelle-Aquitaine